amazon pixar

 

En janvier 2012, le Pixar-Planet a pu interviewer Brenda Chapman, la scénariste de Rebelle. Découvrez son métier au sein des studios d’animation Pixar.

INTERVIEW

Pixar Planet Disney Brenda Chapman rebelle brave

Qu’est-ce qui est à l’origine de votre engouement pour le cinéma d’animation ?

J’adorais aller au cinéma et regarder les vieux films Disney. Et tous les jours, après être rentrée de l’école, je regardais des dessins animés Bugs Bunny et Warner Bros qui passaient sur la chaîne locale. Ils passaient aussi pas mal de Tex Avery. Je les adorais tous ! Je ne me rendais pas compte étant enfant que quelqu’un les créait : je pensais simplement qu’ils “existaient”. Dès ma petite enfance, lorsque j’avais l’âge de tenir un crayon, j’adorais dessiner. Je dessinais tous les jours après l’école (et pendant les heures d’école, lorsque les professeurs ne regardaient pas), pendant que je regardais les dessins animés. L’idée a germé dans ma tête lorsque, au lycée, je suis allée voir un film d’animation et que j’ai vu le générique. J’ai compris que des artistes créaient ces films, et que c’était ce que je devais faire. Il n’y avait aucun doute. C’était un choix naturel pour ma part.

 

 

Pixar Planet Disney Brenda Chapman rebelle brave lion king roi

Il y a près de vingt ans vous signez les scénarios de deux gros succès de Disney (Le Roi Lion, La Belle et la Bête), comment avez-vous vécu ce succès mondial qui perdure toujours ?

Je n’ai pas écrit les scenarios. J’étais artiste de storyboard sur La Belle et la Bete, et j’étais responsable du scénario sur Le Roi Lion. J’ai beaucoup écrit pour les deux films, toutefois. Les artistes de storyboard écrivent en plus de raconter visuellement l’histoire. J’étais aux anges lorsque La Belle et la Bete a obtenu sa nomination aux Oscars. C’était merveilleux de faire partie d’un moment cinématographique si historique. Le Roi Lion fut une surprise totale ! Lors de la production, nous n’arrêtions pas de nous dire : “est-ce qu’il y aura, à l’époque actuelle, la moindre personne qui voudra aller voir un film avec une bande d’animaux qui parlent ?” ET EN PLUS on nous voyait comme le projet “B” ! Nous étions donc vraiment stupéfaits lorsque le film a tellement cartonné ! Nous étions une équipe très jeune, la plupart des vétérans travaillaient sur le film “A” : Pocahontas. Le Roi Lion a permis à beaucoup d’artistes de faire un grand bon dans leurs carrières. Je suis ravie qu’après toutes ces années, et suite à sa sortie en 3D, Le Roi Lion suscite encore tant d’engouement. J’en suis très fière.

Pixar Planet Disney Brenda Chapman rebelle brave prince egypte dreamworks
En 1998 vous devenez réalisatrice chez Dreamworks avec Le prince d’Egypte, pourquoi avoir choisi de passer du scénario à la réalisation ?

En réalité, je suis arrivée chez DreamWorks début 1995. Jeffrey Katzenberg s’est familiarisé avec mon travail sur Le Roi Lion parce que j’étais superviseur de l’histoire. Il m’a demandé de venir l’aider à lancer DreamWorks. Je pensais que j’allais mettre en place le département scénarios, mais il m’a ensuite demandé de réaliser Le Prince d’Egypte. C’était un assez grand honneur, mais il fallait que j’y réfléchisse : c’était un grand pas pour moi. Je me sentais bien à travailler sur les scénarios. Mais j’élaborais Le Prince d’Egypte sans réalisateur depuis plusieurs mois, et j’ai compris que j’éprouvais un sentiment de possession vis-à-vis du film. J’ai donc accepté de le réaliser. Pour moi, la réalisation signifie pouvoir mettre davantage ma vision des choses dans une histoire, au-delà du scénario et des storyboards.

2003 marque votre arrivée chez Pixar. Comment en êtes-vous venu à travailler pour ces studios ?

J’ai reçu un appel d’un ami très cher, le regretté et merveilleux Joe Ranft, qui m’a demandé de venir travailler avec lui sur Cars. Il disait avoir besoin d’aide dans la création des personnages féminins. Nous avions travaillé ensemble des années auparavant chez Disney, et nous nous estimions beaucoup professionnellement, en plus d’être de bons amis. Bien que je sois arrivée trop tard pour vraiment laisser une empreinte sur Cars, l’expérience m’a familiarisée avec le processus de création “Pixar”.

Pixar Planet Disney Brenda Chapman rebelle brave studio
Comment se déroule la conception d’un scénario d’un film d’animation chez Pixar ?

Tout est une histoire de personnage, puis d’intrigue. La plupart des idées de films que Pixar propose proviennent du réalisateur. Il y a donc un véritable lien qui se crée avec les personnages et l’histoire, à la différence d’autres studios qui font appel à des réalisateurs qui vont travailler sur des scénarios que le studio a conçu. Chez Pixar, toutes les productions sont aussi des histoires originales. Grâce aux histoires originales, on obtient des personnages originaux. Les personnages sont le moteur de l’histoire. Le décor et l’intrigue doivent mettre en valeur l’identité de ces personnages. Les histoires originales sont les plus difficiles à écrire, car on ne dispose d’aucune trame préétablie par une œuvre connue, comme un livre ou un célèbre conte de fées, etc. Je me suis lancée dans un genre que j’adorais, des personnages inspirés de personnes fortes qui font partie de ma vie, et je suis allée instinctivement de l’avant.

 

Pixar est connu pour son ambiance de travail très décontractée. Cela vous a-t-il aidé pour votre créativité ?

Je crois que Pixar est réputé pour son ambiance “fun”, mais tout le monde là-bas travaille très dur sur les films en production. C’est beaucoup de passion, d’esprit d’innovation, et un désir ardent de produire un grand film sans pareil. Je ne qualifierais pas forcément l’ambiance de “détendue”. Les gens aiment leur travail parce qu’ils savent qu’ils pourront en être fier une fois le film terminé. Cela m’a été d’une TRES grande aide pour la poursuite de mon projet !

 

Pixar Planet Disney Affiche Brave
Etre scénariste et à la fois réalisatrice n’est-il pas trop difficile à concilier ?

Faire les deux n’est pas chose aisée, mais je bénéficie d’un plus grand contrôle sur l’histoire si j’écris et réalise à la fois un film. J’ai cependant constaté que les contraintes de temps, de même que le fait de vouloir deux personnes que j’estimais plus douées pour l’écriture humoristique que moi (Irene Mecchi et Steve Purcell), constituaient des raisons tout à fait légitimes pour se partager l’écriture de Rebelle. La réalisation demande un temps fou, et la Pixar Brain Trust exige que tous leurs scénarios soient remaniés jusqu’à la toute dernière minute précédant la sortie du film. Brad Bird a brillamment réussi dans ce domaine. D’autres réalisateurs estiment qu’il est plus productif de passer son temps à la réalisation et laisser quelqu’un d’autre se charger de l’écriture, ou encore de se partager l’écriture, ce qui fut mon choix, en l’occurrence.

 

Le teaser diffusé cet été avait une ambiance assez sombre et avait beaucoup intrigué le public. Le trailer diffusé dernièrement montre plus d’humour mais le public fait beaucoup de comparaisons avec Dragons de Dreamworks. Que pouvez-vous dire pour rassurer les fans ?

Ce sont deux histoires bien différentes…C’est tout ce que je peux vous dire à l’heure actuelle.

A l’avenir, êtes-vous prévue sur un autre projet Pixar, que ce soit en tant que scénariste ou réalisatrice ?

Actuellement, je ne suis pas prévue sur un autre projet. Par contre je suis en train d’élaborer plusieurs idées de scénarios.

 

Pixar Planet Disney Brenda Chapman rebelle brave

Merci à Brenda Chapman, Robin Chandler et Pixar Animation Studios pour cette interview.