amazon pixar

 

En mars 2012, le Pixar-Planet a pu interviewer Leo Santos, layout artist chez Pixar. Découvrez son métier au sein des studios.

INTERVIEW

Pixar Planet Disney leo santos

Vous avez récemment rejoint Pixar pour Rebelle, comment avez-vous intégré ces studios ?

Je travaille dans l’animation depuis 1998, et au fil de mon parcours j’ai fait un peu de tout, mais principalement du layout et de l’animation de personnage. Avant Pixar, j’ai travaillé pendant près de 8 ans dans un lieu qui s’appelle Blur Studio, situé à Venice en Californie, où je suis passé d’animateur et artiste de layout à superviseur puis réalisateur.

Vous avez beaucoup travaillé dans le passé sur des jeux vidéos, des vidéos commerciales, des courts-métrages… travailler chez Pixar était-ce un de vos objectifs ?

Oui, cela va de soi. Mais j’ai pris plaisir à faire ces autres activités. Je vois souvent des animateurs débutants qui ont pour seul désir de faire des longs-métrages d’animation, et je trouve que c’est faire une bêtise. On devient un professionnel beaucoup plus expérimenté et accompli si on s’autorise à vivre toutes sortes d’expériences différentes, ce qui inclut les jeux vidéo, les spots publicitaires, les petites entreprises, les grandes entreprises, etc.

Expliquez-nous ce qu’est un layout artist ?

Le travail que l’on confie habituellement à un directeur de la photographie dans un film à prises de vue réelles doit être divisé en deux catégories pour ce qui est de l’animation par ordinateur : l’Eclairage et le Layout. Cela varie selon les studios, mais chez Pixar un artiste en layout est chargé de monter la première version du plan en 3D, en utilisant des rigs de personnages qui sont simplifiés et de l’animation sommaire, en insistant sur les prises de vue (objectifs, les mouvements de la caméra, le cadrage et la composition, etc.) et la mise en scène (la position des personnages, le minutage de base, les poses approximatives, etc.). Nous envisageons aussi de multiples solutions pour une séquence, avec différents angles de prises de vue, du shooting coverage* pour le monteur, etc. On rencontre beaucoup de difficultés lorsque l’on tourne, puisqu’il est beaucoup moins coûteux de s’occuper des essais quand on est encore à l’étape du layout.

*Le shooting coverage désigne la diversité de plans, angles et profondeurs de champs utilisés pour filmer une même séquence. Plus on tourne de “coverage”, plus le monteur aura de quoi faire un assemblage intéressant.

Votre travail se situe entre le storyboard et la production du film, cette étape prend-elle beaucoup de temps dans la conception d’un long-métrage ?

Oui, même si le layout est l’un des premiers départements à terminer (juste après le département scénario), les modifications continuent d’arriver jusque tard dans le processus. De plus, une partie du travail réalisée en layout ne peut être bouclée qu’une fois l’animation terminée, puisque le mouvement des personnages finit par avoir une incidence au niveau de la caméra.

Y a-t-il de nombreux layout artist qui ont travaillé sur Rebelle ?

Hmmm, je ne sais pas exactement…quelque chose comme entre 10 et 20 !

Quelles sont les qualités à avoir pour faire ce métier ?

Il faut être un grand amateur de cinéma, et prendre à cœur le processus de création impliqué dans une prise de vue. Aucun détail n’est trop petit à prendre en compte. Il est indispensable d’avoir le sens du détail pour ce qui est de la composition, du timing et des raccords.

A quoi ressemble une de vos journées chez Pixar ?

Eh bien, chaque chose en son temps, donc chaque matin une pause au bar à céréales s’impose ! Ensuite, je connais en général mes délais, donc je gère mon propre temps pour ce qui est de décider ce sur quoi je devrais travailler en premier, étant donné que je passe de la séquence que je fige au montage d’une scène. Je fais en général des pauses en milieu de journée, et dernièrement je suis passé de la natation aux cours de boxe que Jan, un des artistes de layout, donne ici même sur le campus !

Pixar Planet Disney bar cereale
Le bar à céréales.

Pixar accorde beaucoup d’importance à la créativité de ses employés, seriez-vous intéressé pour réaliser un court-métrage ?

En ce moment je suis heureux de faire ce que je fais. Avant d’arriver ici j’étais dans la réalisation, et ça pouvait devenir très stressant par moments. Je me plais à ne plus diriger et à être de nouveau un simple artiste, à assouvir mon énergie créative pendant mon travail en journée. Mais une fois que j’aurai rechargé mes batteries (d’ici deux ans probablement…), je pourrais de nouveau repenser à des projets personnels.

Rebelle sort prochainement au cinéma, êtes-vous déjà sur un autre projet ?

Oui! Il est vert, petit et n’a qu’un oeil. Vous devinez ce dont il s’agit ?

Merci à Leo Santos et Pixar Animation Studios pour cette interview.