amazon pixar

 

En Janvier 2013, nous avons pu interviewer Mark Walsh, le réalisateur de Toy Story Toons : Partysaurus Rex.

SON PARCOURS

Pixar Planet Disney mark walsh

Comment êtes-vous arrivé à Pixar ?

Je savais que je voulais devenir animateur à l’âge de 15 ans. J’ai étudié l’animation à l’université CalArts, et j’ai gagné un prix pour mon film étudiant. C’était à cette époque que John Lasseter présentait son nouveau film, Toy Story. Aussi beau qu’elle paraissait, John a annoncé qu’une production Pixar ne serait jamais aussi laide. Chaque année, de nouvelles avancées favorisaient le développement de cette technique ; je pouvais donc voir qu’il y avait un avenir dans ce domaine. Sans compter que les gens de chez Pixar semblaient beaucoup plus sincères que dans d’autres studios d’animation. Donc bien que mon rêve ait été de faire de l’animation traditionnelle à la main pour Disney, j’ai postulé chez Pixar et ils m’ont enseigné la maîtrise de cette nouvelle invention informatique bizarre. Maintenant que nous sommes une filiale de Disney, la boucle est bouclée.

Vous avez été responsable de l’animation sur 1001 pattes, Les Indestructibles… Après plusieurs années chez Pixar, comment êtes-vous passé réalisateur de court-métrage ? Vous a-t-on proposé de faire un Toy Story Toons ou bien était-ce votre envie de continuer la franchise Toy Story ?

Je réalisais des spots publicitaires pour Toy Story 3 lorsque j’ai entendu dire que John voulait faire des Toy Story Toons. Je lui ai présenté trois de mes propres idées, et il a préféré Partysaurus Rex. J’étais content car j’adore Rex. C’est un personnage si innocent.

PARTYSAURUX REX

Woody et Buzz sont souvent mis en avant dans la franchise, pourquoi avoir choisi Rex qui est un personnage très apprécié pour sa naïveté ?

Rex est quelqu’un d’intelligent, mais suffisamment naïf pour se retrouver dans des situations que Buzz ou Woody évitent. C’est cela qui a rendu ce court-métrage si amusant. En plus, je me suis toujours reconnu dans le manque d’assurance de Rex, il est bien intentionné et un peu timide.

Musique électro, couleurs chatoyantes, ambiance boîte de nuit…tout correspond à un environnement prisé par les adolescents. Pourtant il a eu de bonnes critiques de la part des plus jeunes, comment l’expliquez-vous ?

Eh bien, je pense que nous pouvons tous comprendre la situation dans laquelle Rex se trouve. Qui n’a jamais voulu être accepté par ses pairs ? Qui n’a jamais enjolivé la vérité pour pouvoir s’intégrer ? Voilà du vécu dans lequel les enfants et les adultes peuvent se reconnaître. C’est amusant de voir Rex subir les mêmes conséquences que nous par le passé.

Aussi, qui donc n’apprécie pas une bonne fête ? Dès que nous avons engagé le compositeur BT et fait des recherches sur son univers, la fête de Rex s’est transformée en rave party. BT est un artiste de musique danse electro qui mixe pour des foules immenses à travers le monde. Les gens portent des couleurs néon et agitent des bâtons lumineux. Certaines boîtes de nuit projettent de la mousse sur les pistes de danse, ce qui semblait être un lien parfait avec notre baignoire.

Pixar planet disney toy story toons partysaurus rex

Fidèle à la tradition Pixar, la cuvette des toilettes est aux couleurs du pelage de Sulli de Monstres & Cie. Qui a eu cette idée de ce clin d’œil et pourquoi ?

Cette idée vient de notre directrice des effets de matière et d’ombrage, Belinda Von Valkenberg, en guise de clin d’œil à notre prochain film, Monstres Academy. Il y a de nombreux autres clins d’œil à Le Monde de Nemo si vous cherchez assez longtemps !

Pixar planet disney toy story toons partysaurus rex

Quelles différences y a-t-il entre travailler sur un court et un long-métrage ?

Les courts-métrages prennent moins de temps, mais pas beaucoup. Partysaurus Rex a nécessité deux ans de préparation et de réalisation ! Ce qui est génial, c’est que John Lasseter et les autres réalisateurs Pixar vous soutiennent dans votre travail et vous donnent des conseils, au même titre que sur des longs-métrages. Chaque séquence est scrutée à maintes reprises, dans le but de trouver le plus de divertissement possible. À chaque étape de la production, nous cherchons constamment l’amélioration. Chez Pixar on n’en a jamais terminé avec quelque œuvre que ce soit. C’est simplement que le temps s’amenuise à la date de sortie.

L’AVENIR

Quel message voudriez-vous laisser aux nombreux internautes qui parcourent notre site ?

Nous avons une telle chance chez Pixar d’avoir un public qui apprécie notre travail, et bon nombre se demandent pour quelle raison. D’après moi, les meilleurs films Pixar sont à l’image d’un gâteau : le glaçage sur le dessus est un délicieux mélange d’humour et de beauté visuelle. Mais sous ce glaçage, on trouve une histoire personnelle et affective reflétant l’expérience humaine. C’est le glaçage qui nous incite à regarder, mais c’est le gâteau en dessous qui livre la résonance affective de nos films, ce qui explique d’après moi leur succès. Nous voulons tous rire, mais nous voulons aussi éprouver quelque chose.

On trouve du glaçage partout actuellement, dont le goût est délicieux mais qui nous laisse vide. Visons tous l’expérience complète, à la fois dans notre travail et dans nos vies ! Bonne année à tous. Amusez-vous bien.

Merci à Mark Walsh, Chris Wiggum et Pixar Animation Studios pour cette interview.