amazon pixar

affiche disney pixar la-haut up poster

Fiche technique.

Réalisateurs : Bob Peterson et Pete Docter.
Scénariste : Bob Peterson.
Producteurs : Jonas Rivera.
Compositeur : Michael Giacchino.
Société de production : Pixar Animation Studios et Walt Disney Pictures.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Première USA : 16 Mai 2009 (Los Angeles).
Sortie USA : 29 Mai 2009.
Première française : 13 Mai 2009 (Cannes).
Sortie française : 29 Juillet 2009.
Titre original : Up.
Durée : 1h36.
Budget : 175 millions de dollars.
Recette mondiale : 731,3 millions de dollars.
Recette USA : 293 millions de dollars.
Entrées françaises :  4 508 940 entrées.

Résumé.

A 78 ans, Carl Fredricksen, un homme grincheux et solitaire, va enfin réaliser son rêve d’enfant : aller en Amérique du Sud. Il prend son envol en fixant des milliers de ballon à sa maison. Il va embarquer sans le vouloir Russell, un scout de 9 ans assez envahissant. Un long voyage s’offre à eux.

Univers.

Achat.

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

Voix.

Carl Fredricksen : Edward Asner (VF : Charles Aznavour).
Russell : Jordan Nagai (VF : Tom Trouffier).
Dug : Bob Peterson (VF : Guillaume Lebon).
Charles Muntz : Christopher Plummer (VF : Richard Leblond).
Béta : Delroy Lindo (VF : Thierry Desroses).
Gamma : Jerome Ranft (VF : David Krüger).
Alpha : Bob Peterson (VF : Xavier Fagnon).

En savoir plus.

L’écriture du scénario débute en 2004. Pete Docter avait dessiné un vieux monsieur grincheux avec des ballons. L’idée de faire une maison qui vole symbolise un moyen de s’évader quand quelque chose ne va pas. Bob Peterson et Thomas McCarthy l’aidèrent à faire le scénario en trois mois. Durant la production, le film avait pour nom de travail Helium.

A l’origine, Carl s’envolait dans le ciel pour retrouver sa femme mais cela ne nourrissait pas suffisamment le scénario. Docter a donc ajouté l’idée de l’Amérique du Sud, déjà car il aime ce lieu, mais ensuite pour que Carl se retrouve piégé avec Russell et qu’il n’ait pas la possibilité de s’en débarrasser. Le caractère du jeune scout va ainsi aider Carl à surmonter ses problèmes.

là-haut pixar disney up

Le fait que Dug puisse parler provient de Pete Docter qui voulait montrer ce que les chiens pouvaient penser. Ils ont eu pour aide le Docteur Ian Dubar, un vétérinaire, pour créer sa personnalité et son comportement. Dans l’ordre de création des personnages, Dug est apparu avant Russell.

Pour créer les décors, Docter et neuf artistes sont partis en voyage en Amérique du Sud et ont fait un long périple pour capter les paysages locaux. Durant trois jours de présence, ils ont dessinés plusieurs éléments du Venezuela et des reliefs typiques du pays, tout en découvrant les pluies tropicales. Ils ont aussi visité le zoo de Sacramento afin de s’inspirer pour Kévin à partir d’un oiseau de l’Himalaya.

là-haut pixar disney up

Les artistes se sont amusés à créer Russell en s’inspirant d’un des leurs : Peter Sohn. Ils ont voulu le représenté tel qu’il aurait pu être enfant.

Docter voulait donner une caricature physique des personnages. Carl est cubique, représentant le fait d’être enfermé dans sa maison tandis que Russell est de forme ovale. Pour l’animation de Carl , Docter s’est inspiré de ses propres parents et grands-parents et dans leur manière de se déplacer.

Avec Là-haut, Pixar s’essaye pour la première fois à la 3D relief.

là-haut pixar disney up

Au début du film, lorsque Charles Muntz fait son discours devant la foule, en réalité il parle à des “chapeaux”. En effet, il n’y aucune tête sous les chapeaux et cela n’est pas vue des spectateurs.

La réplique de Dug, “Je ne vous connais pas mais je vous aime déjà”, est une phrase que Bob Peterson a entendu lorsqu’il était dans une colonie de vacances dans les années 1980.

Aux Etats-Unis, c’est le second Pixar a voir la mention PG : film pouvant heurter le jeune public.

Là-haut est le second film d’animation à faire l’ouverture du Festival de Cannes en 2009. Le premier était Dumbo en 1941.

la-haut-04

Il faudrait en réalité 26,5 millions de ballons pour qu’elle puisse s’envoler. Lors du décollage, c’est environ 20 000 ballons qui sont utilisés et seulement 10 000 lors des scènes de vol.

Les artistes de Pixar mettent autant de passion à faire leur film qu’à la partager. En Juin 2009, ils recoivent un appel d’un ami de la famille de Colby Curtin, jeune fille de 10 ans atteinte d’un cancer en phase terminale et qui souhaitait voir le film. Pixar a donc envoyé un de ses membres la voir avec des goodies et un DVD du film afin de réaliser son rêve. A cause de sa maladie, elle devait garder les yeux fermés mais sa mère lui décrivit le film tout du long. Colby est décédée 7 heures après avoir vu le film.

Notre critique de Là-haut.

Une maison qui s’envole grâce à des ballons, un vieil homme grincheux et un petit garçon curieux, des chiens qui parlent et des décors exotiques, voici la nouvelle recette d’un succès Pixar.Il faut dire que l’idée de base est pour le moins déroutante. Mais encore une fois l’histoire tient en haleine avec un attachement de plus en plus profond à Carl. Les quinze premières minutes sont les plus émouvantes après le final de Toy Story 3. On passe du rire aux larmes à travers toute la vie de Carl et d’Ellie. Très vite on comprend les motivations de Carl et on espère avec lui qu’il réalisera son rêve.là-haut pixar disney up

Pixar a finement joué les personnalités de Carl et de Russell, l’un s’adoucissant, l’autre découvrant un père spirituel. La scène du feu de camp est très touchante entre ses deux personnages (qui le sera encore plus avec la scène finale). L’humour est de la partie grâce à Dug, ce fameux chien qui parle, qu’on a tous envie d’adopter. Charles Muntz est quant à lui un vieil homme dont son obsession est devenue trop dévorante et qui s’est assombrit après des années de solitude du monde humain.

là-haut pixar disney up

Après l’eau et les végétaux, Pixar nous entraîne dans le ciel. Le pari est réussi où l’on se sent en train de voler avec la maison. La jungle est elle aussi très réussie nous présentant des reliefs de l’Amérique du Sud magnifique.

La bande originale est forte en émotions et contribue à entrer dans cet univers sentimental propre au deuil et à l’aventure.