amazon pixar

pixar disney affiche monstres academy monsters university poster

Fiche technique.

Réalisateur : Dan Scanlon.
Scénaristes : Dan Scanlon, Daniel Gerson et Robert L. Baird.
Producteur : Kori Rae.
Compositeur : Randy Newman.
Société de production : Pixar Animation Studios et Walt Disney Pictures.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 21 Juin 2013.
Sortie française : 10 Juillet 2013.
Titre original : Monsters University.
Durée : 1h44.
Budget : 200 millions de dollars.
Recette mondiale : 743,5 millions de dollars.
Recette USA : 268,4 millions de dollars.
Entrées françaises :   2 111 218 entrées.

Résumé.

Bob rêve de devenir une Terreur et il entre à l'univers des monstres. Malgré un physique désavantageux, il va user de son esprit et de sa motivation pour réussir son rêve. Il va faire la rencontre de Sulli, un monstre prétentieux qui mise tout sur son physique et qui refuse d'étudier. Un tournoi est organisé et Bob va devoir s'associer avec des monstres adorables mais aussi avec Sulli.

Univers.

Achat.

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

Voix.

Bob : Billy Crystal (VF : Éric Métayer).
SulliJohn Goodman (VF : Xavier Fagnon).
Art : Georges Saint-Pierre (VF : Jamel Debbouze).
Hardscrabble : Helen Mirren (VF : Catherine Deneuve).
Squishy : Hugolin Chevrette-Landesque (VF : Malik Bentalha).
Don Carlton : Joel Murray (VF : Jean-Claude Donda).
Terri Perry : Sean Hayes (VF : Donald Reignoux).
Terry Perry : Dave Foley (VF : Emmanuel Garijo).

En savoir plus.

Dès 2005 une suite est prévue à Monstres & Cie, dont le film devait être produit par Circle 7 Animation, une filiale de Disney. Finalement le changement de PDG de la Walt Disney Company permet à Pixar de récupérer l'usage de sa franchise. Vous pouvez retrouver l'histoire de ce qu'aurait été ce film dans notre dossier sur les projets abandonnées. En Avril 2010, le projet est officiellement relancé. En 2011, des rumeurs font état d'un prequel qui seront rapidement confirmées.

Une erreur volontaire a été faite scénaristiquement. Dans Monstres & Cie, Bob et Sulli nous apprennent qu'ils se connaissent depuis la maternelle hors Monstres Academy est basé sur leur rencontre à l'université. Des scènes avaient pourtant été préparées pour la rencontre "officielle" mais les tests ne furent pas concluants et ils décidèrent de faire cette erreur que Pixar assuma.

pixar disney monstres academy monsters university

Dans un des premiers scénarios, il était question de montrer les parents de Bob au début du film mais l'idée fut rejetée afin de se centrer principalement sur Bob face au monde. Il était également prévu que Bob et Sulli se retrouvent plus tôt dans le monde des humains. Il fut cependant choisi de se focaliser sur le monde des monstres et de faire la scène avec les humains le point culminant du film pour la relation entre les deux personnages.

Avec Monstres Academy, Pixar utilise pour la première fois le procédé de "global illumination", un système d'éclairage plus performant et réaliste.

Le réalisateur de Presto, Doug Sweetland, était prévu à l'origine pour réaliser ce film.

Le marketing viral de Monstres Academy aura été beaucoup utilisé pour ce film. En Juin 2012, lors de la diffusion du premier teaser, quatre versions de cette vidéo étaient disponibles sur différentes plateformes. Quelques mois plus tard, en Octobre, Pixar ouvre le site internet de la "Monsters University". Nous y retrouvons le descriptif du campus, des cours, les différentes animations étudiantes...

pixar disney monstres academy monsters university

Le 12 août 2011, Billy Crystal est interrogé sur son retour dans la peau de Bob Razowski :

"C’est pour ça que j’ai la voix un peu enrouée. Je viens de passer cinq heures et demie aujourd’hui à travailler sur notre quatrième session de Monstres et Cie. 2".

Crystal qualifie le scénario de "vraiment génial" et de "désopilant". Il a aussi dévoilé des détails de l’intrigue :

"Ce sont des blagues potaches mettant en scène des monstres. Et je porte un appareil dentaire. Bob porte un appareil dentaire".

Concernant la minceur de Sulli, le réalisateur explique :

"Nous avions tous des têtes un peu différentes lorsque nous étions à la fac. Nous avons rendu Bob un peu plus petit pour soit aligner soit écarter sa dentition. Je ne suis pas vraiment certain quel est l’effet escompté dans l’univers des montres".

Crystal ajoute :

"Pour ma part, l’époque de la fac remonte à bien longtemps, mais reconstituer cet univers chez Pixar, le seul par qui cela pourrait se produire, c’est désopilant, c’est drôle, et à des années-lumière de tout ce que vous pouviez envisager pour la suite de Monstres et Cie."

Il y a eu 227 246 dessins utilisés pour le storyboard de Monstres Academy, ce qui en fait le record chez Pixar actuellement.

Chaque image a nécessité 29 heures de rendu sur ordinateur.

Il y a plus de 400 personnages dans le film dont une centaine de races de monstres différentes.

Notre critique de Monstres Academy.

Après Toy Story, puis Cars récemment, c'est au tour de Monstres & Cie de se voir doter d'une suite. Ou plutôt…d'un prequel. Par chance, nous échappons à un sequel qui aurait trop déçu de la fin parfaite du premier opus, avec l'adorable petite Bouh. Pixar envisage de revenir dans le temps, là où tout a commencé pour Bob et Sulli.

La séquence d'ouverture nous remonte encore plus loin dans le temps avec un petit monstre qui n'a qu'une envie : devenir une Terreur d'Elite. Comment ne pas craquer dans ces scènes où Bob est attendrissant et nous montre déjà son tempérament. Avec plaisir nous retrouvons le décor principal du premier opus et un brin de nostalgie s'empare de nous. Une nostalgie mélangée à une curiosité : savoir comment Bob en est arrivé là.

L'université, cette phase de la vie où nous construisons notre avenir, faisons des rencontres, quittons la famille, découvrons des difficultés, grandissons dans un nouveau monde...tous les ingrédients sont là pour faire de ce "college movie" un film sur la découverte de soi-même. L'histoire ne souffre d'aucun temps mort et alterne les séquences drôles, tristes et poignantes. Le film se divise en trois parties. La première se concentre sur la rencontre de nos deux héros et leur rivalité grandissante. La deuxième se veut plus dynamique avec "les jeux de la peur", des épreuves originales et monstrueuses afin de prouver ce dont on est capable. Enfin la dernière partie se veut plus posée, où la réflexion est plus importante que l'action et où deux rivaux vont devenir des futures légendes.

pixar disney monstres academy monsters university

La richesse de Monstres Academy repose sur ses nombreux personnages, plus ou moins bien exploités. Commençons par Bob, qui diffère par son humour inexistant (comparé à Monstres & Cie) mais qui croit plus que tout en son rêve. Comment avec un physique pas terrifiant, qui est même drôle, peut-on devenir une Terreur ? Là est l'enjeu du cyclope. La grande surprise du film, qui plaira ou non, concerne Sulli. Terminée la douce et grosse peluche touchante, place au monstre musclé et frimeur. Lui est une Terreur, mais a-t-il tout ce qu'il faut ? Sa rencontre avec Bob va lui montrer ses propres faiblesses. Ainsi le duo explosif du premier opus va apprendre à se connaître et à devenir complémentaire malgré ses différences. L'évolution se fait en douceur et permet de mieux l'apprécier.

De nouveaux personnages font leur apparition, du mystérieux Art au naïf Squishy, en passant par l'inquiétante doyenne Hardscrabble et bien d'autres. Chacun, de par sa propre personnalité, va apporter une pierre à la construction du lien entre Bob et Sulli. Les différents membres des fratries de l'université sont à peine survolés dans le film et correspondent à des clichés, ce qui est regrettable. Cependant, cela permet de ne pas trop s'attarder sur eux pour rester sur notre binôme.

pixar disney monstres academy monsters university

Si les affiches et différentes vidéos présentaient le retour de Léon, où son animosité envers Bob et Sulli sera justifiée ici, sachez que d'autres personnages du premier film seront présents dans des scènes très courtes.

La franchise Cars avait créé la "carisation" des décors, Monstres Academy fait de même en donnant des touches monstrueuses aux bâtiments, paysages… Cette "monstrasition" (inventons des mots !) renforce ce qui manquait à Monstres & Cie, un univers riche et détaillé. C'est un pari réussi que fait ici Dan Scanlon. Le campus universitaire est développé et on s'attarde à passer en revue chaque scène pour trouver un nouvel élément en référence au monde des monstres.

pixar disney monstres academy monsters university

Du côté des voix, c'est avec un immense plaisir que nous retrouvons Eric Métayer pour incarner Bob. Sa prouesse vocale contribue beaucoup au personnage. En revanche, pour Sulli, Jacques Frantz laisse sa place à Xavier Fagnon. Autant dans Cars 2 le choix de Gilles Lelouche pour Martin avait dénaturé la personnalité du personnage, autant Xavier Fagnon colle parfaitement à la nouvelle image de Sulli. La différence de tonalité entre les deux est d'ailleurs minime et ne choquera pas vos oreilles. Pour les nouveaux, Jamel Debbouze est peu présent mais sa voix ne choque pas, et Catherine Deneuve incarne une doyenne inquiétante et oppressante.

Randy Newman est de retour à la composition de la bande originale et en sort une œuvre intéressante mais qui ne se démarque pas par des morceaux qui restent mémorables.

Monstres Academy s'en sort avec les honneurs et Pixar prouve une nouvelle fois son savoir-faire. Le film repose énormément sur la naissance d'une amitié et ce prequel respecte l'univers créé par Pete Docter tout en apportant un vent de fraîcheur. La toute dernière séquence est subtilement bien trouvée par l'équipe du film et nous permet de nous rapprocher de Monstres & Cie. En plus de l'amitié, ce film nous rappelle qu'il faut croire en ses rêves et se donner les moyens pour y arriver. Encore une fois Pixar a poussé une nouvelle porte et nous offre un rêve rempli de monstres.



disney store pixar
NOS NOTES ...
La note de Fabien
PARTAGER
Fabien Le Lagadec
Fondateur et rédacteur de Pixar-Planet mais aussi de Disney-Planet.Fr, ancien employé de Disneyland Paris à Toy Story Playland, j'ai 30 ans et je suis Vosgien. En plus de Pixar, passion pour le cinéma, les musiques de films, la nature, l'astronomie...